Objets dans l’objectif

Une bien jolie rétrospective des deux derniers siècles de photographie dite d’objet. Exposition qui retrace donc l’évolution photographie depuis ses débuts


On commence par de la nature morte, très tendance à l’époque étant donné le manque de mobilité du matériel de l’époque. Puis le photographie devient informative et scientifique, les photographes sortent alors et voyage même (cf. les grandes expéditions de la fin du 19eme siècle). Un petit virage créatif grâce au surréaliste et petit à petit se dessinent les prémices d’une photographie publicitaire qui s’affirmera au cours de la seconde moitié du 20eme siècle.

Un voyage dans le temps à travers des clichés d’illustres inconnus comme de photographe de renom, Bouba, Doisneau, Man Ray, HCB etc
Se succèdent, nature morte, photos d’objets allant de la pierre d’un monument égyptien jusqu’à une râpe à fromage de l’époque, affiches informatives regroupant une accumulation d’objets autour d’un thème donné. Le style change petit à petit avec l’arrivée du 24×36, la tendance est alors plus accès reportage, l’homme apparaît alors entouré d’amas plus ou moins importants d’objets aussi divers que variés. Le photographe est donc de plus en plus nomade et parcoure le monde car l’appareil est alors plus léger, plus maniable et surtout moins contraignant.
L’expo se termine sur des compositions couleurs, qui déçoivent un petit peu étant donné la richesse présentée précédemment. Découverte du travail d’un photographe contemporain aux natures mortes sans intérêts, mise à part un mur de photographie sur fond blanc d’objets isolés, dommage

Petit regret donc sur la fin, je m’attendais à voir quelques belle images publicitaires ou compositions plus travaillées, histoire de finir en beauté, cela n’est pas le cas.
Cela reste quand même une belle exposition à voir avant le 28 août. Pour plus d’informations, le site de la BNF

Laisser un commentaire