Un battement d’aile à Paris…

entraîne un ouragan en Australie. Théorie du chao ou encore de l’effet papillon, mais c’est aussi un film fantastique sortie en 2003…

Un petit film qui fait mal, au second degré et en arrière plan. Après mes bons navets de l’été (cf. les billets précédents) j’avoue être encore scotché par le film que je viens de voir et suis, momentanément réconcilié avec un certain style du cinéma américain. L’histoire en deux mots si j’y arrive, un enfant ayant des problèmes de perte de mémoire, s’obstine à marquer dans des cahiers les différents faits marquant de son adolescence. Cahiers qui lui permettront par la suite de changer sa vie et celle de ceux qui l’entoure, tout en tentant de réparer les erreurs que lui est trois de ses amis purent commettre dans leur enfance.

Scénario un complexe à expliquer, mais qui dépeint dans un premier temps certaines réalités plus ou moins tragiques de l’adolescence des middle class américain. Certaines sont dépeintes de manière récurrente comme la pédophilie, avec une réponse un peu trop au second degré mais qui a le mérite de soulever les points qui font mal et surtout d’en parler. D’autres comme la violence des adolescents livrés un peu trop à eux même, amènent alors la chute assez dramatique de cette première partie.

Vous avez deviné que la seconde partie fait tout pour retourner la situation et l’on bascule alors dans le côté effet papillon à chaque tentative du personnage principal de réparer les erreurs du passé. Changement de vie et de destiné à chaque tentative mais tout en gardant les mêmes personnages. La ballade n’est pas encore des plus gaies mais à le mérite de proposer dans le temps les différents aboutissants découlant d’une enfance plus qu’agité subissant les vices d’un père absent ou trop aimant.

Le scénario est assez intéressant, tient la route et vous tient en haleine. Mais surtout à le mérite de soulever pas mal de faits de société, plus ou moins tabous, tout en gardant la pudeur de n’apporter aucune réponse. C’est donc une histoire rondement menée, avec des acteurs qui enfilent assez facilement les différents visages de leur personnage, tout en gardant leur crédibilité. Un film sans prétention qui rebondit plutôt bien, avec pour une fois une fin qui tient la route.

Pour plus d’infos le site du film Effet papillon

Une réflexion sur « Un battement d’aile à Paris… »

  1. tiens c’est drole j’ai vu également ce film il y a deux semaines de cela…

    Dubitative devant l’offre de mon video club, je me suis rabbatue sur ce film que je croyais etre un pur navet en desespoir de cause.

    Finalement ce fut une excellente surprise pour le moins puisque je me suis prise à être tenue en haleine par le suspens et avoir envie d’influencer le cours des choses pour que 1001 malheurs ne viennent à s’abattre sur notre malheureux héros.

Laisser un commentaire