Edward Steichen, au Jeu de Paume

Edward Steichen est une de ces grandes figures de la photographie américaine du 20ème siècle. L’exposition qui lui est consacrée au Jeu de Paume à compter du 9 octobre est la première rétrospective de son oeuvre en Europe à travers 450 vintages et autres documents.
Personnage polyvalent, c’est un touche à tout qui s’exprimera à travers la photographie, mais aussi à travers la peinture, l’illustration, le graphisme et la direction artistique.

Brooklyn Bridge - 1903 Edward Steichen
Brooklyn Bridge – 1903 Edward Steichen

Homme de rencontre, celle avec Alfred Stiegltiz verra naitre une amitié entre les deux hommes qui co-fonderont la Photo Secession, monteront le journal Camera Work ainsi que la galerie « The Little Galleries of the Photo-Secession » qui deviendra par la suite la galerie 291.

Après New York cela sera au tour de Paris d’héberger le Luxembourgeois, à compte de 1906. Il y rencontre Toulouse-Lautrec, Renoir, Manet, Cézanne, Matisse, Picasso, Brancusi ainsi que Rodin qui seront exposés à la galerie 291 er découvre par la même occasion l’autochrome des frères Lumières. Il utilise un appareil photo dit de poche et se consacre à la peinture et à l’horticulture jusqu’à la guerre.

De retour à New York au début de la première guerre mondiale, il se brouille avec Stieglitz et devient responsable de l’équipement photographique militaire pour l’armée de l’air. Malgrès une tentative de se réinstaller en France au sortir de la guerre pour vivre de sa peinture, c’est à New York qu’il s’installe définitivement et monte son studio photo.

White - 1935 par Edward Steichen
White – 1935 par Edward Steichen

Il travaille pour le monde de la mode, Vogue, Vanity Fair, les stars, les politiciens et les people se pressent dans son studio pour s’y faire tirer le portrait. Il défend alors une photographie créative et commerciale, qui lui vaudra la critique Walker Evans et Stieglitz. Ses photos publicitaires seront largement diffusées dans la presse illustrée de 1920 à 1930.

Première exposition au MoMA en 1936, il quitte New York en 1938 pour s’installer à la campagne et se remettre à l’horticulture. A 60 ans il s’engage de nouveau dans l’armée alors que la seconde guerre mondiale éclate, il parcoure le monde et en magazine une formidable collection d’images qui seront exposés au MoMA ou qui serviront la propagande de l’armée américaine. la photographie entre ainsi de manière officiel dans les musée et devient un outils de communication de masse.

En 1946, il prend la responsabilité du département photographique du MoMA, toujours sous la controverse de promouvoir la photographie commerciale plus qu’artistique. Cela sera sa dernière fonction jusqu’à sa retraite en 1961 après avoir organisé de lui même sa propre rétrospective. Il terminera sa vie dans sa ferme du Connecticut en filmant et photographiant jusqu’à sa mort en 1973, une arbre de son domaine.

du 09 octobre au 30 décembre 2007
Jeu de Paume – Site Concorde
1, place de la Concorde
75008 Paris

Mardi (nocturne) : 12h à 21h
Mercredi à vendredi : 12h à 19h
Samedi et dimanche : 10h à 19h
Fermeture le lundi

Métro : Concorde (lignes 1, 8, 12)
Bus : 24, 42, 72, 73, 84, 94

Renseignements : 01 47 03 12 50

Fermeture le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai

Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 3 €
La vente des billets se termine une demi-heure avant la fermeture des espaces d’expositions.

Un billet groupé pour les sites Concorde et Sully est disponible :
Plein tarif, 8 €
Tarif réduit, 4 €
Ce billet est valable pendant toute la durée des expositions sur le deuxième site.

Pour toutes informations complémentaires, c’est ici jeudepaume.org

11 années ago

Laisser un commentaire