L’oeil qui roule

Il y a quelques mois je vous parlais de Camille Fuzier, une amie photographe que j’avais recroisée dans le labo de notre ancienne école de photographie.

A l’époque elle revenait de Caleta Tortel, et préparait son exposition parisienne et nous avions ainsi renouer le contact. Quelque temps plus tard son nouveau projet de voyage naissant, nous nous revîmes pour échanger autour de la photo et des nouvelles technologies, du matériel et de ses contraintes sur le terrain, surtout lorsqu’il s’agit de numérique. Nous échangeâmes aussi autour des sites web, d’upload et d’hébergement de photos numériques, bref j’essayais de répondre à ses questions et de trouver des solutions pour son nouveau périple, un voyage de plusieurs mois en vélo pour traverser la Chine.

N’ayant plus de nouvelles, je pensais que le projet avait été repoussé et je n’ai plus prêté attention, connaissant le personnage, après tout, un photographe ne se refait pas. Puis, voilà deux jours, je reçois un mail de ma baroudeuse préférée, qui s’en donner signe de vie depuis plusieurs mois, m’annonce qu’elle est bien en Chine, que son projet a changé depuis que nous en avions parlé et qu’elle arrive bientôt sur Bejin.

Je crois que plus rien ne m’étonne aujourd’hui, surtout venant d’un photographe, enfin quand je dis photographe, je parle de Photographe, ceux qui vivent pour la photo avec tout ce que cela engendre. Ceux pour qui la photographie est un style de vie et une raison de vivre.

L'oeil qui roule

Curieux comme pas deux, je me plonge alors dans son blog de voyage, et m’empresse dans la foulée de rédiger ce petit poste, pour vous le faire partager, cliquez vite, c’est par là >> oeilquiroule.com

10 années ago

Laisser un commentaire