Samsung NV24HD, le test

Ayant dans les mains depuis deux petites semaines un des petits derniers compacts de chez Samsung, je vous propose un petit feedback sur ce petit boitier.



La prise en main :

Plutôt bonne, le boitier est compacte et les matériaux utilisés d’une bonne densité, laissant sous entendre une certaine robustesse, surtout en cas de chute. Pour vous donnez une idée de la taille (9.9 cm x 1.9 cm x 6.1 cm pour 146g) , cela doit se rapprocher de cette d’un paquet de cigarette. Les boutons sont bien placés et facilement accessibles, les deux molettes résistent plutôt bien et sont suffisamment ferme pour ne pas se dérégler toute seule. Le bouton poussoir du zoom n’est pas dès plus pratique, j’aurai préféré une action par poussoir droite, gauche pour zoomer, plutôt qu’une haut bas, après, tout est question d’habitude. L’allumage est rapide et le boitier est opérationnel de suite.

Les modes:

Le positionnement est grand public, donc pas de mode priorité vitesse ou diaphragme on se limite au mode tout Auto ou au mode P. Quelques modes pré-programmés existent (portrait, paysage…), je n’ai pas testé, car je suis un peu hermétique à ce genre de mode. Le mode manuel est sans intérêt car limité à deux diaphragmes et de plus, pas pratique à utiliser sauf si vous êtes sur un sujet statique, mais alors très statique. Le boîtier est équipé de deux modes anti-bougés, soit mais ne vous attendez pas à des miracles, car malgré les avoir activés, j’ai eu quelques ratés quand même et dans des conditions normales d’utilisation.

Réglages:

Le menu de réglages est assez exhaustif, la prise en main assez facile avec le Smart Touch même si cela demande un petit temps d’adaptation. Je ne vais pas m’étendre sur les possibilités, elles restent assez standards et classiques ou dans l’air du temps (reconnaissance de visage par exemple). La possibilité de changer via une molette, les réglages colorimétriques est un peu gadget (surtout vu la multitude des pré-réglages et le peu d’intérêt sur la finalité car vous n’êtes jamais garant que le labo les respectera aux tirages). L’intérêt peut être dans la possibilité de basculer rapidement de couleur à noir et blanc (une fois que vous les aurez identifié, car ce n’est pas très intuitif de côté là aussi). Personnellement j’aurai préféré un changement d’ISO, plus pertinent à mon sens.

Qualité des images:

Un bon rendu des couleurs, un bon équilibre des gris en noir et blanc, une balance des blancs qui fait bien son travail, le résultat est globalement plutôt correcte. Les images sont relativement nets et piquées, je reste cependant dans le doute sur la position 24mm du zoom. En effet il m’est arrivé d’avoir des photos avec les bords floues et une perte de définition, sans trop comprendre si cela venait d’un flou de bougé (au 1/1500, cela reste étonnant quand même) ou d’un problème optique.


image brut sans correction

Petit problème de gestion des contres jours ou des forts contrastes. Si vous vous trouvez dans des cas un peu extrême, la mise au point patine et l’exposition nécessite une correction obligatoire si non vos photos seront sur ou sous exposées (en gros inexploitable car si vous corrigez en post-production vous ferez monter beaucoup de bruit (grain numérique)).


image brut avec une correction de – 2

On est loin de la qualité des compactes haut de gamme (comme le G9) et aux antipodes de la qualité d’un reflex, mais encore une fois ce type de boitier ne cherche pas à jouer dans la cours des grands. Pour des tirages de formats traditionnels (10×15, 13×18, 18×24), je ne pense pas qu’il y est une grosse différence surtout si vous restez dans les 80 à 200 ISO. Par contre sortie du 200 ISO, le bruit est beaucoup trop présent.


images bruts sans correction à 100%
mode auto à 100ISO et position grand angle pour les deux
même condition de prise de vue
G9 à gauche, NV24HD à droite

image brut sans correction

image brut sans correction

Conclusion :

Ce petit boitier est orienté grand public et avec pour cible les personnes qui cherchent à prendre des photos sans trop réfléchir. En mode tout auto ou encore en mode P histoire de se simplifier la vie. En ce qui concerne la prise en main et la qualité de l’appareil en lui même rien à dire et cela malgré sa taille. La petite dragonne est plutôt bien pensée et placée, histoire de sécuriser un peu la prise en main. Pour moi ce boitier est idéal pour une femme, par sa taille d’une part et par sa facilité d’utilisation. Il doit avoir d’autres atouts aussi pour attirer un public féminin, car j’ai du lutter pour que certaines arrêtent de jouer avec pendant que je l’avais en ma possession. Les couleurs sont assez vives et les rendus sont relativement bon, la balance des blancs automatique fait remarquablement bien son boulot, aucune dominante aberrante sur l’ensemble des photos prises durant mes testes. Le zoom est l’équivalent en 24×36 d’un 24-86mm cependant je reste un peu perplexe sur l’utilisation du grand angle, certaines images étant floues sur les bords et dans les coins. Pour finir, sur le rapport qualité prix, il me semble un peu cher à mon gout, étant axé sur la photo et non la vidéo qui est la finalité à mon sens d’un appareil photo. Prix public conseillé 299€, dans toutes les bonnes crémeries.


image brut sans correction

Pour finir, puisque je me pose la question de racheter un petit boîtier pour remplacer celui de ma femme qui a été martyrisé par mon fils, je ne pense pas que j’achèterai le Samsung NV24HD. Lui préférant dans la même gamme de prix, les Ixus de Canon qui offrent certes moins de gadgets inutiles mais surtout l’essentiel, un grand écran et une qualité d’image supérieure.

Pour toutes informations complémentaires, le site de Samsung samsungcamera.com et pour ceux qui aiment les concours, vous pouvez tenter d’en gagner deux par semaine en envoyant photo par ici >> shootthesofa.com

On remonte ?