Petit billet de retour du Salon de la Photo 2007

Un bon salon pour les amateurs, mais décevant pour les professionnels. Les attentes sont différentes, mais la tendance est de plus en plus à l’amateurisme sur tous les stands des marques. L’air est au numérique, nous le savons tous, mais de là a faire une croix sur le passé, je trouve cela dommage pour tout le monde, car la photographie est une culture avant tout.

je continue en deux points, l’un négatif et l’autre positif :

le négatif :

– Canon, tous les boitiers et les optiques de la gamme sont présents, l’accueil est fort sympathique et le stand l’un des plus grands. M’étant déplacé pour voir le 1Ds avant de passer pré-commande comme l’on dit, je suis resté sur ma fin, les deux boitiers présents ne sont que des prototypes, impossible donc de charger une compact flash pour faire quelques photos, dommage je vais devoir attendre novembre. (ne prenez pas leur catalogue, il n’est pas à jour, on y parle du G7 et du 1Ds mark II, no comment…)

– Nikon, étant accompagné d’un ami, photographe de profession, nous décidons de nous renseigner sur les scanners de la marque. Une gentille hôtesse nous informe qu’il n’y a que des boitiers et des optiques, tant pis pour nous.

– Pentax, ayant envie de d’investir dans une ou deux optiques pour mon cher Pentax 67 II, voici l’occasion de les voir et de discuter un peu le bout de gras avec un vendeur, encore raté, il n’y a que des boitiers 24×36 et des optiques numériques. Un potentiel scoop cependant, il parait qu’un 67 numérique serait dans les cartons, mais pas plus d’informations quant à une potentielle date de sortie.

– On garde le moral et on se met à chercher le stand Leica, un tour, deux tours, pas de stand, tiens Kodak n’est pas là non plus, vous avez vu Mamya quelque part et Balcar ? C’est la loi des séries.

– Cherchant un petit pied, histoire de renouveler mon vieux Gizto, je passe sur le stand Gitzo, Manfrotto, encore un très bon accueil, des modèles d’expositions, parfait, « Auriez vous un petit catalogue svp ?, bien sur repassé dans 10 minutes nous sommes à court quelqu’un est parti en chercher », il a du se perdre en route car en repassant toujours pas de catalogue. Pas grave j’irai voir mon revendeur habituel.

– Hasselblad, de tous les 6×6, c’est ma marque préférée par son côté compacte. Pas mal, une animation de photo de mode, chouette, mais pourquoi les photos sont toutes sous ex de 1 voir 2 diaph et que la lumière est toute plate ? C’est comme pour la présentation du M8 à Paris Photo l’année dernière, on met un gentil photographe plein de bonne volonté, mais on oublie que les gens qui sont intéressés par ce type de matériel, ont une certaine exigence et ne se limite pas à une simple présentation et décroche vite devant ce type de prestation amateuriste.

J’arrête là les points négatifs, vous l’aurez compris, l’époque ou je viens voir le matériel dont j’ai besoin pour bosser, croiser quelques confrères et repartir avec deux ou trois catalogues histoire de bien réfléchir à l’investissement est résolue.

Le positif :

– Ilford, petit stand, mais une comparaison intéressante entre leur papiers argentiques et les papiers photo pour jet d’encre, qui font que je vais essayer dans le mois qui vient, il suffit juste de dépoussiérer mon imprimante ou d’aller squatter chez un ami qui en a une grosse.

– Crumpler, toujours aussi sympa, des produits qui changent, bien pensés, une valeur sur.

– Un très belle exposition de photos de rugby réalisé au 1Ds Mark II (comment cela je fais une fixette ???), un peu planqué dans le fond à gauche mais les image sont vraiment superbes.

– Sony, sympa la prise en main du Alpha, des belles optiques en focales fixes, un positionnement intéressant.

– Un collectif de photographes amateurs qui sort un magazine une fois par an, j’ai oublié le nom, mais la mise en page est pas mal du tout et certaines images très belles.

– PhotoProny Canon, on est passé saluer Gilles, normal.

– De beaux stands, le numérique est partout, les jolies hôtesses aussi. Pour une fois on ne repart pas avec des sacs entiers de cochonneries qui terminent à la poubelle une fois arriver chez soi.

Pareil j’arrête là, car je suis en manque d’arguments.

Pour conclure, mon pote Thierry et moi n’avions pas notre place la bas, vous l’avez compris, nos attentes étaient trop professionnelles, il est vrai que nous n’y avions pas mis les pieds depuis pas mal d’année, notre vision de la photographie est aussi forcement déconnecté du côté commerciale et mode. Un exposant m’avait contacté pour intervenir et parler de relation entre la photographie et internet, je lui avais fait remarqué que j’étais en décalage par rapport à ce type de manifestation, j’en ai eu la confirmation cet après midi.

11 années ago

Laisser un commentaire