Nouvelles expositions en prévision au Jeu de Paume

Le Jeu de Paume se prépare à accueillir 3 nouvelles expositions à compter du 26 février 2013, l’artiste Adrian Paci, la photographe Laure Albin Guillot et une exposition parlée proposé par Mathieu Copeland.

ADRIAN-PACI-JDP-2013
Adrian Paci, Centro di Permanenza temporanea [Centre de détention provisoire], 2007. Vidéo Courtesy kaufmann repetto, Milan, et Galerie Peter Kilchmann, Zurich © Adrian Paci 2013
Gagnant année après année ses lettres de noblesse au vu de la qualité des expositions consacrées aux photographes, ce nouveau temple de la photographie continue son cycle consacré aux grandes dames de la photographie. Après Cindy Sherman, Lisette ModelDiane Arbus, Berenice Abbott et Eva Besnyö, c’est au tour de la photographe Laure Albin Guillot de prendre bientôt place sur les murs du Jeu de Paume.

LAURE-ALBIN-GUILLOT-JDP2013-01.jpgLaure Albin Guillot Publicité pour la Manufacture Jaeger-LeCoultre
vers 1940 – Collection particulière – Paris

Méconnue du grand public, son travail photographique ainsi que son implication dans le paysage photographique de l’époque, fait de cette photographe un personnage influent, qui marqua tout une époque, de 1930 à 1940. Photographiquement parlant son domaine de prédilection est l’humain, à travers le portrait et le nu. Elle incarna un certain style français qui se retrouvera dans la mode et la publicité de cette époque, et qui envahira de nombreuses publications écrites, magazines, livres etc.

LAURE-ALBIN-GUILLOT-JDP2013-02.jpgLaure Albin Guillot, Lucienne Boyer, vers 1935. Collections Roger-Viollet © Laure Albin Guillot / Roger-Viollet

Son travail ne se limitera cependant pas uniquement à photographier, elle s’impliquera en tant que membre actif au sein de la  Société Française de Photographie et de la Société des artistes décorateurs, mais aussi en tant que directrice des archives photographiques de la direction général des Beaux-Arts (l’ancêtre du ministère de la culture). A ce palmarès respectable s’ajoute, qu’elle fut le premier conservateur de la Cinémathèque nationale. Comment un personnage aussi marquant, influant et reconnu au milieu du siècle dernier reste encore aujourd’hui une énigme pour le commun des mortels ? C’est la question à laquelle la Jeu de Paume va tenter de répondre à compter du 26 février, au travers de l’exposition  Laure Albin Guillot (1879-1962), L’enjeu Classique, qui rassemblera pas moins de 200 tirages et documents originaux, issus de collections privées et publiques.

LAURE-ALBIN-GUILLOT-JDP2013-03.jpgLaure Albin Guillot, Sans titre, vers 1930
Collection musée Nicéphore Niépce
Ville de Chalon-sur-Saône © Laure Albin Guillot / Roger-Viollet

Vous pourrez aussi découvrir en parallèle de cette exposition, un exposition parlée, consacrée aux mots, par Mathieu Copeland. Et une autre de l’artiste  pluridisciplinaire

 

Adrian Paci. Adrian Paci, Laure Albin Guillot et une exposition parlée
du 26 février au 12 mai 2013
Jeu de Paume – site de Concorde
1, place de la Concorde
75008 Paris Horaires :
Mardi (nocturne) : 12h à 21h
Mercredi à vendredi : 12h à 19h
Samedi et dimanche : 10h à 19h
Fermeture le lundi, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai

Métro : Concorde (lignes 1, 8, 12)
Bus: 24, 42, 72, 73, 84, 94

Renseignements : 01 47 03 12 50

Plein tarif : 8,50 €
Tarif réduit : 5,50 €
Tarif gratuit : enfant de moins de 10 ans, chômeur et RMI (justificatif de moins de trois mois)

Fermeture des salles 5 minutes avant la fermeture du bâtiment

Pour toutes informations complémentaires, c’est ici >> jeudepaume.org