Depardon à la fondation Cartier

Juste un petit poste rapide, un petit retour sur le vernissage d’hier soir. Le plus difficile est de trouver le bon mot pour qualifier mon ressenti, dépité me semble pas mal correspondre à la perte de temps occasionné par mon déplacement à cette exposition. Dépité par me retrouver à devoir chercher des photos dans un endroit plein à craquer, alors que la tendance n’était pas photographique, mais documentaire filmé. De plus, avec le monde drainé par un vernissage à l’heure de pointe, autant vous dire que l’accès était quasi impossible. Finalité, si vous voulez y aller pour voir de la photographie, ne vous déplacez pas, il n’y en a pas, excepté une 20aine de petits tirages couleurs, sous une table en verre ! Après je ne peux vous en dire plus car je n’ai rien vu, peu motivé pour me battre pour un bout de docu.

10 années ago

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.