Canon G9, test et retour d’expérience

Il n’est pas nécessaire d’expliquer l’intérêt d’avoir un compact numérique en complément d’un ou plusieurs 24×36, par contre il est primordial d’avoir un compact digne du reste de vos boitiers. En attendant d’acheter le Canon 1Ds, j’ai donc craqué pour la Canon G9, histoire de renouveler mon fidèle G2, qui n’est plus de toute première fraicheur.

Petit retour sur le Canon G9 après 1 mois d’utilisation.

Canon G9

Les plus :
– sélecteur ISO
– sélecteur de programme (TV, AV,P, etc…)
– qualité de l’exposition en mode priorité (TV ou AV)
– piqué de l’optique en 80 et 100 ISO
– ergonomie et prise en main.
– autonomie plutôt bonne.
– taille et poids par rapport aux versions antérieures.
– taille de l’écran
– le mode vidéo
– Le mode macro performant non limité.
– mode panoramique
– Raw
– Les menus intuitifs classés par type
– accès rapide aux paramétrages et fonction de l’appareil

Les moins :
– balance automatique des blancs : pas toujours très fiable en extérieur comme en intérieur, tendance à remonter une dominance magenta.
– beaucoup de bruits (grains numérique) à partir de 400 ISO, ou en lumière faible à 80 et 100 ISO.
– l’ouverture de diaphragme qui se ferme vite dès que l’on zoom. (moins bonne que sur les modèles précédent).
– plus de 50 ISO.
– plus d’écran amovible et donc plus de protection naturelle
– viseur peu commode, champs de vision trop limité.
– visionneuse de photos un peu déroutante au début, moins fluide.

Conclusion : aucun regrets, le G9 est un très bon rapport qualité / prix. Je cherchai un petit boitier compacte, me permettant de travailler en Raw et avec un encombrement minimum sans faire de concessions sur la qualité des images, le pari est réussi si vous restez en dessous des 200 ISO.
Ce compacte ravira à la fois les pro. et amateurs avertis sensibles à une certain qualité. Mais aussi les débutants qui pourront ainsi commencer en mode automatique et débrayer petit à petit s’ils le souhaitent tout en ayant un qualitatif motivant et des résultats à la hauteur de leur attente.

Canon G9

D’un point de vue ergonomie, tout à été revu depuis le G7, et on est loin du look de prédécesseur. On gagne donc en compacité, l’optique rentrant complètement dans le corps du boitier une fois éteint. Il n’y a plus de poignée, donc une prise en main un peu différente. Un sélecteur est dédié à la sensibilité, un autre aux différents modes et sont disposés sur la partie supérieur. Il court un petit vent rétro bien pratique d’utilisation (petit rappel du C1) et qui lui donne finalement un petit côté pro., amplifié par la densité due à la compacité et à des matériaux qui donnent un côté moins « plastique ». Les différents boutons et la molette arrière rassurent, on sent qu’ils sont fait pour durer et qu’ils peuvent être manipulé sans concession.

Canon G9

D’un point de vu focal, contrairement à des idées reçues que j’ai pu lire à droite et à gauche sur des blog ou autres sites, la série G est dotée depuis le départ d’une focal de 35mm (qui passe en 34, sur le G5 de mémoire). Si vous voulez des focales plus courtes, il faudra rajouter un complément optique. Question focale la plus longue on pousse jusqu’au 210mm, soit j’aurai préféré rester sur une focale moins longue et rester sur des ouverture de diaphgramme minimum plus petite, voir constante. 2,8 pour les courtes, et 4,8 pour le 210mm, c’est le point faible de cette nouvelle mouture, car vous ne restez pas longtemps sur 2,8. Le diaph le plus fermé étant 8, un petit f/11 voir F/16 aurait été le bienvenu. D’un point de vue piqué, rien à dire la qualité est en rendez vous, impressionnante même si vous êtes en 80 ou 100 iso.

Canon G9

La sensibilité, gros point faible des compactes en général et de cette série. Finit le 50, on part sur du 80 minimum, puis 100, 200, 400, 800, 1600 et 3200. Une fois de plus le 400 ISO n’a pas la qualité des Reflexs, beaucoup trop de bruit à mon gout, et il devient inutile de passer au delà, si vous êtes adeptes d’images piquées. Certain trouve le 400 acceptable, pour ma part il ne l’est pas, surtout lorsqu’on voit la qualité des images en 80 et 100 iso voir 200.

La balance des blancs, en mode automatique, est relativement conforme à la réalité. Cependant elle bascule de temps en temps et remonte une dominante magenta très marquée. Cela peut-être assez gênant si vous ne travaillez pas en raw, car il faudra corriger en post-production.

Question menu, écran, informations, rien à redire. Les menus sont classiques et faciles d’accès. Les effets de transitions de la visionneuse sont un peu lourd, et manque de fluidité, c’est un peu le seul reproche à faire sur ce sujet.

Pour voir le résultat en action je vous propose de faire un tour sur le photoblog, une bonne partie des photos du mois de janvier sont réalisées avec le G9 >> lagalerievirtuelle.net

10 années ago

2 Comments

Laisser un commentaire